Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 19 septembre 2007

Que font les chasseurs

LES ENVAHISSEURS EN PAYS CONQUIS

Non non, le pack des all black n’est pas venue s’entraîner sur le terrain de foot de  Monoblet.

L’aspect du terrain pourrait cependant le laisser supposer. Beaucoup plus prosaïquement, depuis quelque temps, c’est au quotidien que les envahisseurs viennent s’ébattre, se rafraîchir et apprécier quelques petits vers sur la pelouse. Un vers, deux vers ça va, trois vers salut les dégâts. Les jardins privés sont habitués à leurs randonnées diurnes et nocturnes et les propriétaires  essaient tant bien que mal de se protéger, plutôt mal d’ailleurs. A présent les terrains publics ne sont pas épargnés malgré la protection rapprochée électrique. Public, privé, tout le monde  est logé à la même enseigne. Le pétassage du terrain de foot est devenu une activité régulière pour le personnel municipal. Les joueurs de foot et leur encadrement ne vont certainement pas apprécier de voir leur belle pelouse transformée en champ de labour. Les passages nocturnes de 8 à 10 sangliers, dans la rue principale du village ne sont pas exceptionnels. Les commentaires des témoins de moins en moins surpris vont bon train.

Que font les chasseurs !!!!!!!!!!!!!!

 _________________________________________________________________

Nous publions  cet article  paru sur le site de Monoblet pour exercer notre droit de réponse.

Le coté humoristique sympathique de cet article ne masque pas l'exagération et les approximations des ces propos.

Dans une commune rurale comme Monoblet il est normal que des animaux occupent un biotope favorable. Tout comme il est normal qu’un coq chante tout les matins, que la cloche du village sonne toute les ½ heures. Les chasseurs ne sont pas responsables de tout les maux. Que ces animaux occupent exagérément et ponctuellement les abords du village nous ne sommes pas responsable ni coupable.

Comment peut-ont imaginer que les chasseurs puissent avoir une quelconque influence sur la nature ? Nous pouvons probablement la corriger mais pas la modifier.

La nature a horreur du vide, les sangliers occupent des niches écologiques laissées libres et les conditions climatiques actuelles expliquent le comportement de ces animaux. Il nous parait inopportun de vouloir lutter contre la nature.

Nous nous étions engagés lors de l’assemblée générale à effectuer des battues à Montvoisin. Nous avons effectué deux battues sans résultat. Pour le stade nous avons effectué deux battues avec cinq prélèvement et probablement l’animal qui avait pour habitude de venir verminer au stade.

17 et 18 septembre nous avons organisé des battues à proximité du village avec toutes les contraintes et les risques que cela comporte, nous avons prélevé huit sangliers. Nous prévoyons d’effectuer des battues hebdomadaires au lieu dit : Montvoisin, la Boissière, le Puech Huscla (proche du cimetière).

De plus les conditions climatiques à venir seront plus favorables à la chasse ce qui devrait permettre de calmer les impatiens.

Jeter en permanence de l’huile sur le feu alimente le feu, publier régulièrement sur site dit officiel de la commune relève de la polémique stérile probablement alimenté par certain irascibles ou éternellement insatisfaits. (les auteurs et réalisateur du pamphlet ne sont pas directement visés).

Nous militons pour une chasse réfléchie, raisonnable, raisonnée et responsable !!!!!!!!!!

16:25 Écrit par Claude Maurin dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |

mercredi, 12 septembre 2007

Actualités Chasseurs Monoblétois

Battues Grands Gibiers

medium_Sangliers.gif

Samedi 15 septembre 7H15 au stade.

Dimanche 16 septembre 7H15 au stade.

Le mercredis 19 si le nombres de participants inscrits le Week-end est suffisant !!!

Ephemeride_septembre.pdf

Les résultats du 8 et 9 septembre

Le 8 septembre l'enceinte choisie est Gourgas, compte tenu que nos collègues de la Voie du Sanglier sont sur le territoire du Cabanis afin d'éviter la promiscuité des postes sur l'ancienne route de St Hippolyte. Le poste dit de la "Pensière" est déjà occupé par des chasseurs de la Voie du Sanglier. Un arrangement est trouvé ce qui nous pénalise mais il faut faire contre mauvaise fortune bons cœur.

Une trentaine de postés, 3 meutes et un mauvais pied ne permettent pas de présenter beaucoup de sangliers. Lionel sauve l'honneur avec un petit sanglier magistralement tiré.

L'après midi nous organisons une battue de régulation proche du village, malgré la chaleur, pour éviter la dégradation quotidienne du stade. Les sangliers sont effectivement bien présent et la mini meute de Jacky Martin nous régale, efficacement épaulée par celle de "Patoche" . Nous atteignons notre objectif grâce à Piérre Monteil et Gérard Castanié, 2 sanglier de 40 à 50 Kg. D'autres animaux sont tirés dans de mauvaises conditions mais !

Un rappel : un Express à 2 gâchettes il faut appuyer alternativement sur celles-ci pour libérer les 2 munitions !

Le 9 septembre compte tenu du nombre de participants nous décidons de prospecter  la Rouvière puis le Travers de Vialat. Nous réalisons 1 beau sangliers par enceinte grâce à Frédéric Bertrand dit Fauvette et Gérard Nouvis Jean-Michel Barrale.

A ma connaissance l'ouverture du petit gibiers n'a pas donné les résultats attendus compte tenu des conditions climatiques défavorables (chaleur). 

Nous recherchons des rédacteurs pour relater et illustrer nos parties de chasse. Quelques anecdotes seraient bien venues !

Note extraite de Règlement Intérieur :

 

Article 37.        Chaque Associé exerce le droit de chasse du jour de l’ouverture au jour de la fermeture. Sa cotisation est fixée par l’assemblée générale, payable avant l’ouverture et en adhérant au présent règlement. Faute de paiement intégral, l'Associé défaillant ne pourra exercer son droit de chasse.

Article 38.        Tous les participants aux battues Grand Gibier doivent contribuer à la recherche des chiens manquants dès la fin de traque annoncée par les klaxons, trompes, ou autres…

Article 39.        Tous les chiens autres que ceux de la meute du chef de battue principal, sont les bienvenus à condition qu’ils ne perturbent pas le bon déroulement de la battue.

Article 40.        Tous les chasseurs inscrits sur le carnet de battue doivent participer au dépeçage. Celui qui ne peut pas participer, se fera remettre sa part par un participant qu’il aura préalablement A la fin de la journée de chasse, le « rendez-vous » doit être laissé propre.

 A samedi

Claude Maurin 

 

16:15 Écrit par Claude Maurin dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |

jeudi, 06 septembre 2007

Gibiers en 2007

medium_logo_fnc_300.gif

 

 

Etat_gibier_France_2007.pdf

14:20 Écrit par Claude Maurin dans Chasse/Pêche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Carnet prélèvement ?

Le Carnet de prélèvements intitulé « Livret de chasse» est délivré par la Fédération à l'ensemble des détenteurs de droit de chasse avant l'ouverture générale de la chasse.

Le Président de la société, lors de la délivrance des cartes de sociétaires ou d'actionnaires remettra un exemplaire de ce livret à chacun de ses chasseurs. Ainsi, chaque territoire dispose de ses propres livrets. Ce qui veut donc dire qu'un chasseur qui disposerait de plusieurs cartes annuelles de chasse va donc avoir en sa possession autant de livrets que ce qu'il a de cartes.

Ce « Livret de chasse» qui peut être conservé au domicile par le chasseur, doit être dûment complété de tous les prélèvements réalisés sur le territoire concerné (référencé en couverture).

Les invités journaliers devront porter les prélèvements qu'ils auront opérés sur le livret du chasseur qui invite. Si cette personne est un propriétaire non chasseur, les prélèvements pourront être mentionnés par exemple, sur le livret de l'un des membres du bureau de la société. L'essentiel étant que le prélèvement opéré puisse être bien comptabilisé sur le bon territoire.

Dès la fermeture générale, il appartiendra au détenteur du livret de le restituer à son Président, qu'il ait chassé ou pas.

La Fédération procèdera auprès des Présidents à la collecte des livrets de chasse pour exploitation.

Ainsi, grâce à votre engagement, la Fédération sera en mesure de produire à votre société l'état récapitulatif précis des prélèvements qui auront été enregistrés sur votre territoire.

L'avenir de la chasse, passe par la gestion des espèces et forcément par la connaissance des prélèvements.

Merci de votre engagement.

 

Claude Maurin

 

09:45 Écrit par Claude Maurin dans Chasse/Pêche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

lundi, 03 septembre 2007

Règles de sécurités

 

"Règles  de Sécurités élémentaires à observer".

  • Une arme doit toujours être considérée comme chargée.
  • Dans tous les cas, l’index ne se pose sur la détente qu’au moment de tirer.
  • Quel que soit le type d’arme que vous portez, le canon ne doit jamais être dirigé vers une autre personne, même si elle semble hors de portée.
  • Avant et après la chasse, votre arme doit toujours être désarmée, basculée ou culasse ouverte et, en voiture, elle doit être transportée déchargée dans son étui.
  • Ne jamais tirer sur la ligne.
  • Ne jamais passer vos voisins en revue avec votre fusil en joue.
  • Ne jamais pointer son arme :
    - Vers des maisons.
    - En direction des routes et des chemins.
    - Face à n’importe quel obstacle (une haie, une rangée de maïs), pouvant cacher un animal, un autre chasseur ou un promeneur.
    - Vers les sols durs et les surfaces gelées où les plombs et les balles peuvent ricocher et provoquer des accidents. - On ne tire jamais à hauteur d’homme et seulement après identification de l’animal.
 RÈGLES DE SÉCURITÉ EN BATTUE…
  • Ne vous déplacez jamais au cours de la battue et restez à votre poste jusqu’à ce que l’on vous relève.
  • Faites connaître votre emplacement à vos voisins.
  • Chargez votre arme seulement après le signal de départ de battue.
  • On se tient ventre au bois (coté ou sont les chiens ou traque).
  • On tire toujours au rembucher et en tir fichant (tendu vers le sol).
  • Évaluez votre environnement : un arbre ou un rocher provoque des ricochets.
  • Identifiez le gibier avant de tirer.
  • On ne tire pas à hauteur d’homme et seulement après identification de l’animal.
  • La portée utile d’une carabine est de l’ordre de :
    - 50 mètres pour le tir en battue.
    - 120 mètres pour le tir avec appui ; (la portée utile est la distance au-delà de laquelle on ne doit pas tirer un animal sous peine de le blesser au lieu de le tuer.)
  • Déchargez votre arme dès le signal d’interruption ou de fin de battue.
  • Dans tous les cas, respectez scrupuleusement les consignes du responsable de battue.

 RÈGLES DE SÉCURITÉ DANS LE TIR A BALLES.

  • Ne jamais tirer un genou à terre ou assis ; (dans ce cas le tir n’est plus fichant).
  • Carabine jamais tenue dans la saignée du bras.
  • Canon toujours dirigé vers le sol.
  • Arme toujours déchargée en dehors du poste de tir.
  • Prendre des précautions avec des balles lisses réputées plus dangereuses en raison de leur faculté à ricocher.
  • Si les postes sont en ligne, ne tirez qu’avec un angle de tir supérieur à 30° par rapport à la ligne. En dessous de cet angle, votre responsabilité est directement engagée en cas d’accident.

18:35 Écrit par Claude Maurin dans Chasse/Pêche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |